12/03/2015

De gustibus ! - Chronique parue dans le Soir Mag de cette semaine (celui avec le Pape et les Royyyyals en couve)

(si je sors cette photo c'est pas pour me faire mousser mais c'est pour rappeler que mon amie Nathalie Penning - qui ici me tenait la nouille à Mons au Manège en juillet 2013 - est actuellement sur scène au TTO avec "Sous  la robe". C'est sold out, mais il y a des gens qui annulent en dernière minute, allez-y, avec un slip de rechange)

Non est disputandum dit le proverbe latin (non, je ne prends pas pour BDW !), on ne discute pas des goûts (et des couleurs, mais ce n’est pas mon rayon) …

Et bien si discutons-en. Tout d’abord et on en causera une autre fois, parce que justement, en matière de bien manger, la discussion sur LE goût est une activité passionnante.

Ensuite, et c’est le sujet du jour, parce que quand on parle des goûts, ceux que l’on goûte avec la langue, on entend toujours la même rengaine, amer-sucré-salé-acide, et peut-être le cinquième goût ce que les japonais appellent l’umami, qui veut simplement dire « délicieux ». Cet « umami » serait le propre du goût des protéines, cette impression de plénitude qui nous envahit quand nous goûtons un bouillon, un jus de viande, le parmesan ou la truffe.

Or, la chercheuse française Annick Faurion a montré depuis longtemps que nos papilles discernent une infinité de subtilités dans les goûts (pensez à l’artichaut, à la réglisse que vous détectez avec la langue avant l’olfaction) et que ce serait notre pauvre langue française qui n’aurait que quatre mots pour les décrire, là où notre langue (l’organe) peut faire beaucoup mieux !

Et puis outre la langue, il y a le palais, et même toute la cavité buccale qui détecte le piquant, le froid, l’astringence et plein d’autres sensations.

Et quand on a fini de goûter, de bien goûter, le même outil, permet même d’en parler…

07:09 Écrit par Carlo dans Humeurs | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

Commentaires

Juste envie de ne rien manquer de ce blog si intéressant!
Je m'enregistre!

Bien cordialement,

Caroline

Écrit par : de Ville de Goyet Caroline | 30/03/2015

Bravo a miss Penning ,j'ai assisté a son spectacle "Sous la robe",allez le voir ,c'est un anti déprime ;soiré rigolote GARANTIE;Grazie mille Miss Penning

Écrit par : Enzo | 21/04/2015

Les commentaires sont fermés.