18/02/2015

Mon midi chez Maud – L’Heure de Table – Bistrot goûtu – Namur – Wallonie – Belgique

maud.JPG

Un bienfaiteur  inspiré m’a convaincu de quitter l’espace d’un déjeuner (enfin, je suis parti à 11h00 du matin pour être sûr d’être à l’heure) la capitale dont j’use au péril de mon gras qui pousse nombre de chaises de restaurants pour me lancer dans un voyage vers Namur,  dans une de ces adresses du genre qu’on se refile sous le manteau à pas trop de gens, merci, de peur de ne plus y trouver de place.

Quelque part dans la cité mosane, sur un coin d’un quartier sans relief, une petite salle de restaurant qui ne paie pas de mine mais où on se sent vite bien, les pieds sous la table. La cuisine est dans le resto, les clients sont dans la cuisine, la chef, Maud,  est derrière son fourneau et en salle à la fois, la serveuse est à la plonge et au service, ça bosse, ça envoie, ça sent bon.

Maud a une dégaine de joueuse de hockey, bien campée dans ses bottes, le geste sûr, la main sur le couteau, la poêle, le sel et le poivre.

Et notre chef ne joue pas en défense, c’est une attaquante qui marque des buts. Si la cuisine c’est couper, cuire et assaisonner, Maud l’a parfaitement bien compris et elle coupe, elle cuit, elle assaisonne.

Tartare de canard bien aiguisé en entrée, sur un lit de lentilles qui n’ont pas peur d’avoir du goût puis une andouillette tirée à la ficelle bien comme il faut, juste grillée, avec une petite salade (pour moi on pourrait laisser les tomates au marché matinal) , et à part, une jolie sauce moutarde bien moutardée. Les pommes de terre rissolées en accompagnement paraissent un peu fades dans cet environnement si gustatif, mais Maud nous dit que d’habitude c’est des frites, et qu’elle les coupe au couteau, tôt matin.

La salle se réchauffe, les vins – plutôt des flacons sudistes – coulent à flot sur les diverses tables (on rappelle que le resto n’ouvre qu’à midi, mais ici on prend le temps), mes commensaux à la ligne pourtant enviable ont assez d’appétit pour commander un pain perdu aux pommes. Léger goût de beurre noisette, pommes bien caramélisées, pain généreux et moelleux, glace parfaite, là aussi, Maud nous convainc de sa maîtrise des trois mamelles essentielles du BAba de la cuisine comme il faut : découper, cuire, assaisonner (bordel !).

L’ensemble des clients du restaurant finissent de farter leur système digestif à la Poire Williams, je m’abstiens comme un vieux pisse-froid pour cause de si je conduis je ne bois (presque) pas, l’ambiance est au zénith, il est temps de retourner travailler, après une si chaleureuse (double, voire triple) heure de table!

L’Heure de Table

Rue Denis Georges Bayar 81

5000 Namur

 

10:21 Écrit par Carlo dans Restaurants | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.