11/01/2015

Teasing - foodista repentance

Quand on est "à l'écoute" du monde de la bouffe et des restaurants, on finit par risquer de ne fréquenter qu'une seule planète, celle des adresses "du moment" où se pressent tantôt les "foodies", tantôt les "matuvu" (on peut être les deux) ou encore les dingues de bidoche ou de graines germées (rarement les mêmes), quand ce n'est pas les adeptes du raw festinage d'herbes folles (j'aime tout ça, ne tirez pas).

On évite soigneusement les adresses dont on ne parlera jamais, celles dont on ne parle plus, et celles qui sont trop kitsch pour qu'on en parle de nouveau.

C'est avec ce genre de bagage que je me suis pris une toute récente claque dans un restaurant trop grand, avec des serveurs trop pressés, des tables avec des familles et des enfants et des chiens, et d'autres avec des "escort" à chien mort sur la tête, bref le genre d'endroit qu'on éviterait à priori.. Une claque de goût, de culture et d'accueil.

Mais il faut le mode d'emploi.

A suivre.

08:01 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

De temps en temps, c'est vrai, on se fourvoye dans un endroit de ce genre. On regrette ses sous, le temps perdu et on se dit qu'il aurait mieux valu rester à la maison et se faire une bonne fricassée avec un pt´tit vin d'Alsace et une bonne tranche de pain maison.

Écrit par : Marie-Agnès Delhaye | 11/01/2015

Les commentaires sont fermés.