23/11/2014

Friture René

Ca fait longtemps que je vais au restaurant pour manger, mais ça fait presque aussi longtemps que le plaisir de manger se nourrit d’autre chose, que de simplement le bien manger. Il faut que les murs, de l’endroit, qu’il ait ouvert hier ou il y a cent ans respirent l’intention de ceux qui animent le lieu, une intention sincère et réelle de chatouiller ma gourmandise, de donner une légitime satiété à mon appétit, et surtout, de ne jamais me faire regretter de lui avoir confié à ce lieu, cet éphémère sentiment si fragile, oui justement, fragile, j’ai renommé l’appétit.

Bien, mais de ça vous vous en foutez, vous voulez savoir si le lieu dont je vais vous parler offre un bon rapport qualité prix, si le patron est au fourneau, si madame est en salle pour vous recommander les flacons bien choisis d’une cave qui ferait la part belle aux quatre coins de l’hexagone ? Vous voulez savoir si l’accueil a été prévenant et si le décor simple et de bon goût rend la visite de ce restaurant attachante, tandis que l’on s’empresserait  d’offrir des crayons de couleur aux enfants qui patientent pour un menu spécialement destiné aux chères têtes blondes? Vous voulez le savoir si chez Friture René vous serez rassasié tout en payant une addition modérée dans un quartier certes excentré mais qui mérite d’être redécouvert?

Aaaaah la critique gastronomique, moi j’ai appris le métier en écoutant fin des années 90, feu BFM Bruxelles, avec un gars qui glissait toujours « attttttttttttendez vous au sourire de la patronne et à la bonhomie du patron » dans ses billets.

Bon,  je vais vous dire : D’abord, friture René, allez-y, voilà, fin du papier.

Ensuite, pour les réfugiés économiques français qui nous lisent, Friture René ce n’est pas une friterie en dur ou en mou, c’est comme c’était souvent le cas avant, même quand ça s’appelle « Friture », un restaurant.

A Anderlecht, oui, toi le bruxellois du sud de Bruxelles qui va  faire ses courses à Waterloo parce que quand même à Bruxelles c’est devenu invivable, fais moi plaisir, dirige le gps de ta voiture de société récemment downsizée – life sucks - vers la place de la Résistance à Anderlecht ; car si chez Friture René… René n’est plus là,  le cœur du fondateur bat encore à travers les murs. Déjà c’est un petit bijou de très joli restaurant avec des carrelages 1930, un comptoir, déjà l’âme est là, sans faux semblants.

Ensuite, on est là pour manger, des trucs qu’on connaît, dans une authenticité de quartier qui sauve le truc. Oui, on pourrait essayer de faire ici un sanctuaire comme chez Bice à Milan et on ferait de l’exotisme dans sa propre ville. On pourrait figer la carte une fois pour toutes et attirer des touristes. Mais non, le resto évolue avec son temps, propose des trucs improbables en suggestion (de la burrata, mais je rêve !) et en même temps on se dit que si tu habites le quartier et que tu viens ici toutes les semaines et bien c’est chouette que une fois de temps en temps à la place des boulettes sauce tomate tu goûtes une fois de la burrata.

Bref, moi je viens parce que ça me rappelle que Bruxelles ça bruxellait aussi à Anderlecht, à Uccle, à saint Gilles, à Hoeilaart,  parce que c’est un endroit où quand je pose mes fesses je me sens que je suis trop bien parce que peut être la croquette aux crevette ne gagnerait pas le enième concours de foodistas en mal de savoir kicékifait la meilleure croquette, mais elle est très très bonne la croquette aux crevettes, parce que l’américain et les boulettes, le steak et le cabillaud sont bons, parce que la frite est glorieuse, parce que toutes les crémières de l’endroit, et les crémiers aussi, ont le sourire, et que même si « l’addition est un peu élevée pour une cantine qui n’a d’autres prétention que de vous faire déguster des classiques bruxellois parfois légèrement revisités mais sans vocation gastronomique » je vais vous dire, si c’est bon et que j’ai payé  –parce que l’addition c’est pour moi – pour une fois bien manger, c’est que les gens qui font le job l’ont plus que mérité !

 

Du mercredi au dimanche de 11.45 à 14.30 & de 18.00 à 21.30. Fermé lundi & mardi

15:51 Écrit par Carlo dans Restaurants | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

Commentaires

Bien sûr, c'est le style que j'aime où il n'y pas d'esbroufe, si mes pas me conduisent dans ce coin, c'est noté, j'irai déguster ces bons plats de chez nous. En contrepartie, puis-je vous suggérer un bon petit resto poisson (très frais puiqu'ils font aussi poissonnerie). Ce lieu sympa s'appelle "les embruns" , il est situé face au théâtre de Namur. Vous m'en direz des nouvelles, s comme moi, vous êtes amateur des produits de la mer. (Prix démocratiques) Merci pour vos conseils.

Écrit par : Marie-Agnès Delhaye | 23/11/2014

Bien sûr, c'est le style que j'aime où il n'y pas d'esbroufe, si mes pas me conduisent dans ce coin, c'est noté, j'irai déguster ces bons plats de chez nous. En contrepartie, puis-je vous suggérer un bon petit resto poisson (très frais puiqu'ils font aussi poissonnerie). Ce lieu sympa s'appelle "les embruns" , il est situé face au théâtre de Namur. Vous m'en direz des nouvelles, s comme moi, vous êtes amateur des produits de la mer. (Prix démocratiques) Merci pour vos conseils.

Écrit par : Marie-Agnès Delhaye | 23/11/2014

Les commentaires sont fermés.