17/12/2013

Dis, le belge, t'aimes pas ton assiette?

 

ragù.JPGBillet de l'émission "Bientôt à table" du 14/12 sur La Première, au sujet de l'enquête Solidaris/Le Soir/Rtbf sur les belges et leur assiette.

Attention, ça va sans dire, mais ça va quand même mieux en le disant, il s’agit d’une enquête qui nous a demandé notre avis, pas d’un jugement de valeur objectif sur les dangers éventuels de l’alimentation, ni les méfaits supposés de la grande industrie industrielle!

Donc, quand on nous demande si nous avons confiance dans nos assiettes, nous disons tous (ou presque, deux  belges sur trois) que l’alimentation présente un danger pour notre santé.

Ah quand même,  nous sommes 56%  à penser que nous avons les cartes en main et qu’en choisissant ce que nous mangeons, nous pouvons agir sur notre santé.

C’est intéressant, mais il est toujours piquant de constater que dans notre société notre état d’indignation semble toujours un petit cran au dessus de notre état d’action.

Oui, oui, nous sommes tous contre la pollution, tous contre le CO2, tous contre les embouteillages, et tous contre la pauvreté, je suis sûr que si on fait un sondage, on va taper dans les 90%, carrément.

Même, nous sommes tous devenus mandelistes anti apartheid, même ceux qui disaient avec des trémolos dans la voix dans les années 70, « ah oui l’Afrique du sud ça c’est un beau pays »….

Donc, pour le suivisme et l’indignation, on sait faire, sorry, hein, il faut de temps en temps le dire!

Nous sommes aussi souvent nombreux à dire que tous ça c’est la faute aux politiciens et compagnie, aux étrangers, aux jeunes, et au décret inscriptions !

Alors, que ce soit pour réduire les embouteillages en ville, les émissions de CO2, l’échec scolaire ou la bouffe qui soi-disant nous empoisonne, il faut certes que les hommes et femmes politiques, les législateurs, l’Union Européenne fassent preuve d’un réel courage politique, mais ce courage politique, on peut tous l’avoir à notre petit niveau à nous.

Vous ne voulez pas être intoxiqués par un sandwich ? Ne l’achetez pas à un enrhumé qui ne se désinfecte pas les mains!

Vous ne voulez pas du jambon composé de plusieurs cochons différents qui ne se connaissent même pas ? C’est possible, même en grande distribution!

Vous ne voulez pas d’une pizza au fromage analogue? Ne l’achetez pas, la mention fromage analogue figure sur l’emballage!

Vous ne voulez pas de crevettes tigrées aux antibiotiques?

Vous ne voulez plus manger de pâte à tartiner à l’huile de palme, mais qui vous force?

Oui, si nous sommes si nombreux à ne pas faire confiance à l’industrie ni à l’agriculture, il est peut-être temps d’agir.

Quoi, aller démonter les usines et détruire les champs à la manière de José Bové ?

Mais non, en dédramatisant d’abord l’affaire – nous vivons quand même des temps plus sains à de nombreux points de vues – et en s’interdisant une fois pour toutes la locution « pas le temps ».

Pas le temps de... Faire des courses? Ah bon?

Pas le temps de... Cuisiner? Ah bon?

Mais bordel, moi je voudrais vous demander à tous dans les yeux, c’est quoi cette notion de « pas le temps » ?

Est-ce que nos grand mères auraient pensé une seule seconde qu’elles n’avaient pas le temps de nourrir leur famille?

Je vais vous le dire, comme je le pense, si nous sommes si nombreux à nous dire que notre assiette est dangereuse, la première mesure, avant d’envoyer les industriels dans des camps et les distributeurs à l’échafaud, c’est de la prendre en main cette assiette.

Et ça commence ? En lisant les étiquettes,  en exigeant bien sûr du politique qu’il fasse son job , qu’il exige encore plus d’info et de transparence, en achetant des produits à transformer, en s’informant sur keskon produit chez nous, en mettant de l’intention dans nos assiettes !

Pas le temps? D’avoir le premier respect de soi même, celui de prendre en main son alimentation et celle de ses proches?

Allez, la cuisine c’est simple comme un œuf bio à la coque, comme une pâte à la tomate ou un chicon braisé, faisons à manger, ce sera déjà ça de gagné!

07:25 Écrit par Carlo dans Humeurs | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |