24/01/2012

Mamy Casserole?

j'avais pondu cela in illo tempore pour Ambiance Culinaire...

instantané crumbles.JPG


Il y a une belle tarte à la crème qui sévit encore régulièrement  dans l’imaginaire collectif pour illustrer la bonne cuisine qui fait du bien, c’est la grand mère!

Chers amis, surtout si vous êtes un chef étoilé, dès que l’on vous demande quel est votre plat préféré, votre meilleur souvenir culinaire, quelle est cette mémoire qui a forgé votre goût et qui vous a donné cette envie de cuisiner qui vous tenaille, cette envie de chercher le meilleur partout et par tous les temps, balancez Mamy, ça marche encore!

Ah ça c’est sur, que ce soit la cuisine où l’enseignement de la lecture à nos enfants, les clichés, les petites cases bien propres pour ranger le supermarché des concepts prêts à penser sont toujours bien remplies et la grand-mère en tablier et sa tarte aux pommes y figurent en bonne place.

Oui, du lieu commun, mais pourquoi donc, une grand-mère devrait être une espèce d’icône éternellement figée dans un immuable décor?

Les grands mères d’aujourd’hui ont fumé des pétards en écoutant the Doors, et celles de demain auront bu du vodka redbull en regardant Rihanna!

Certes le goût se forge dans l’enfance, certes encore le bonheur de notre vie d’adulte se crée aussi autour du meilleur des souvenirs de quand on était petit, et ces souvenirs, c’est des souvenirs d’émotions, et nos grands –parents en sont de merveilleux fournisseurs.

Il y a fort heureusement encore des mères et des grand mères qui cuisinent encore, mais croire que la grand mère c’est le chaînon obligatoire du goût et que de plus toutes savent faire du stoemp contribue à une forme de pensée idéalisée, voire même parfois, flirtant –mais, oui! – avec un brin de conservatisme passéiste!

Les grands mères d’aujourd’hui, qui ont une pêche d’enfer à plus de 80 balais, qui conduisent, prennent le Thalys, vont au musée, au cinéma, au Quick ou au restaurant, celles qui grâce au boom économique de l’après-guerre ne connaîtront jamais la crise, elles ont rarement pris le temps de baucoup cuisiner!

Tiens, et d’ailleurs, si plus personne ne sait faire un oeuf poché, une pâte brisée ou même une mayonnaise, c’est de leur faute, oui!  C’est ces grands mères là qui ont commencé à acheter de pizza surgelées, j’ai des noms!

Peu m’importe que la grand-mère de mes enfants ne leur apprenne pas grand chose en matière de cuisine ou de goûts, en fait, je m’en fous. Ce qui  compte, c’est que les grands parents jouent de rôle de magnifiques fabricants de souvenirs – dégagés de contraintes éducatives – quel que soit le loisir créatif associé!

De fait, la cuisine, le goût, le bien manger, le manger à table tous ensemble, la découverte des restaurants, l’apprentissage de la convivialité  (et bien oui, rester assis à table, moi aussi je sais faire conservateur!), c’est plutot du côté des parents que ça se passe!

Oui, car si nos parents à nous ne nous ont plus vraiment appris à cuisiner, il est urgent que nous redécouvrions tous seuls ces valeurs là, que nous en créions de nouvelles!

Ces valeurs essentielles qui sont aussi importantes au niveau de l’apprentissage individuel (l’éducation au goût) que du point de vue de l’apprentissage de la vie en société (savoir vivre à table qui n’est qu’une allégorie du savoir vivre en général, voire même une éducation au respect et –osons!- à la solidarité) sont trop importantes pour les laisser uniquement aux mamies, elles ont un train à prendre!

18:56 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

Commentaires

je témoigne...ma mère,86 ans cette année, nous fabrique chaque mercredi un stoemp (qu'on appelle un "frico" dans le dialecte picard de notre région d'Ath), différent chaque semaine....et je me souviens que ma grand mère fabriquait un "stoemp" "au roux" (oignons fort rissolés)mais malheureusement , il ne m'a laissé la recette....Elles m'ont laissé en héritage la culture du bon goût....

Écrit par : JN Gosselin | 26/01/2012

Amusant, dans le nord-est de l'Italie, le frico est aussi une préparation à base de pommes de terre et fromage...

Écrit par : Carlo | 26/01/2012

Un goulash du mot français pour pot est un plat profond expansive utilisé à la fois dans le gril et un récipient de service. L'expression est en outre utilisé pour la nourriture cuite et servie dans un tel navire, avec l'ustensile appelé lui-même un plat de goulasch ou repas poêle.

Écrit par : the best infographics | 31/07/2014

Les commentaires sont fermés.