09/08/2009

Les glaces de Monsieur Fenocchio

A Bruxelles on va chez Zizi, à Paris, c’est Bertillon, à Bologne c'est chez Pino…mais à Nice c’est Fenocchio. Non pas « finocchio », ça c’est autre chose. Je parle de glaces bien entendu, mais le lecteur intelligent avait déjà compris. Alors ce Fenocchio? En plein centre historique (Le Vieux Nice), face à la cathédrale Sainte Réparate, harcelé de concurrents aux allitérations provocantes (Pinocchio, faut vraiment pas avoir envie de chercher loin) Fenocchio déroule un comptoir avec pas moins de cent (enfin, j’ai pas compté) parfums. Une foule continue, un personnel affable et speedé à la fois, les deux boules à 3 euros cinquante, un reportage l’année dernière sur M6 qui expliquait que M. Fenocchio emploie des vrais fruits tandis que le concurrent honni Pinocchio emploie du déshydraté, une success story, qui n’en finit pas de durer. Oui mais bon, est-ce que c’est bon? A l’occasion d’une descente sur les lieux avec mes expertes goûteuses préférées, on a tapé plutôt dans la glace pure et dure que dans les sorbets. Dans nos glaces à deux boules (mais on peut se commander un cornet à quinze boules) figuraient entre autres : caramel au beurre salé, nougat, noisettes, marron glacé.

Oui mais donc, est-ce que c’est bon? Précisons d’emblée que je ne suis loin d’être un spécialiste en la matière, la glace j’en mange pas souvent et tant qu’à faire j’essaie de ne manger que de la bonne. Bon, quand même, la base glacée est bonne. Bien texturée (j’aime bien employer le mot « texturé » pour faire genre) température parfaite, fondante, moelleuse, crémeuse, mais pas trop en fait. Aucune trace de goûts ou de consistances parasites, au premier jugé, rien que de la glace. Et les parfums dites-moi? Léger, my friend, on cherche longtemps le salé et le caramel du beurre salé, mais de fait, au bout d’un certain temps ça s’en vient doucement (mais on peut interpréter cela comme une forme d’élégance et de délicatesse). Pareil pour le nougat, qui se cache un peu derrière la glace. Un peu plus de relief dans la noisette, et une vrai densité dans le « marron glacé » qui évoque parfaitement le …marron glacé, sans trahir la glace. Au final? On y retourne, on a oublié de goûter « stracciatella » et « amarena », glaces « en sauce » emblématiques s’il en est, d’une tradition de glaces « à l’italienne » dont Fenocchio le niçois se réclame à juste titre. 

fenocchio1

 

Fenocchio

2 Place Rossetti

06630 Nice, France

ouvert tous les jours de 9h00 à minuit

18:11 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : adresses |  Facebook | |

Commentaires

bonjour j' habite en moselle et j'aurai aimer suivre des cours pour fabriquer la glace italienne
j'aurai aimé savoir si vous donnez des cours.merci

Écrit par : LATASSA | 18/03/2011

Les commentaires sont fermés.