31/03/2009

Toutatatin

Quand Touta (non il n'est pas que le roi du wok et le king du sushi) s'adonne à la tatin ça donne quelques résultats fumants et bien goûtus.

Et en plus, le veinard n'a que des filles qui suivent son cours; chef pour dames qu'on vous dit...

Et comme je passais par là avec mon appareil sous le bras, j'ai pas pu résister à l'envie d'immortaliser les tartes à l'envers de Touta l'entarté. (ne cherchez pas de conterpèterie, pour une fois il n'y en a pas)

Bon, ça se passait chez Mmmmh!, samedi 28 mars dernier

 

poires

les poires qui caramélisent....
 

démoulage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

sans les mains ou presque

tatinfour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et trois tatins qui marchent à l'envers avant de retrouver l'endroit

toutatagroupies

 

 

18:58 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/03/2009

Bruxelles environnement - ateliers d'Alimentation Durable, 15 mars 09

plan large

 

Ce dimanche, l'IBGE - Bruxelles environnement invitait les bruxellois à découvrir des ateliers de cuisine durable.

Le maître mot de la journée: des produits locaux, de saison, propres, et surtout, bons!

Plus de 500 personnes (selon la police ET les organisateurs ;-)))) pas de guerre des chiffres ;-) se sont succédées aux différents ateliers, et la bonne humeur et le plaisir émanaient des participants, des chefs et des assiettes...

 

 

 

jean

Jean Poels, chef chez Mmmmh! 

 

 

 

 

 

découpes

 Découpes, découpes...

Alimentation durable, c'est entre autres transformer soi-même les produits frais....

20:24 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

10/03/2009

Notos sur la Première, le 28 février dernier

notos

photo copyright www.notos.be

Bon, avec bientôt deux semaines de retard, le portrait du patron du Notos à Bruxelles, diffusé sur la Première dans bientôt à table le 28 février dernier. Entretemps j'ai appris que la critique gastronomique grecque (ou je ne sais quel organisme public) serait sur le point de donner une très belle médaille à Constantin dans les prochaines semaines. A suivre, donc...

"Constantin Erinkoglou, avec un nom pareil qui évoque à la fois la Grèce et l’Asie mineure, on comprend que votre culture va nous emmener quelque part à la limite entre l’Europe et le Moyen Orient.

 

Constantin, vous êtes un restaurateur qui a fait une belle réussite (non vous n’avez pas une Porsche Cayenne ni un montre bling bling mais votre restaurant affiche depuis de nombreuses années ce que on appelle, une « « « « belle clientèle » » » ». Cette réussite vous vaut une belle unanimité de la critique  « urbi et orbi"  (même si en ce moment l’expression est un peu plombée) car en effet, tant la critique de chez nous que les anglo-saxons et surtout vos compatriotes grecs et journalistes vous tressent régulièrement des couronnes de lauriers…

 

Restaurateur? Bien entendu, vous avez un très beau diplôme de sociologie, et une vraie passion pour la cuisine de vos origines, mais aussi pour les beaux produits, les cuissons simples et précises, les assiettes épurées, pour un peu on vous prendrait pour un spartiate dans Astérix aux jeux olympiques…

 

Restaurant grec le Notos ? Mais bon sang où sont le tarama rose, les colonnes doriques, la Metaxa en bouteille de 25 litres ?

 

Où sont les rondelles de concombre et la moussaka batibouw (celle qui vous colle une brique dans le ventre hahahaha) ?

 

Constantin, vous avez osé, en 96, d’abord dans un petit espace de la rue Ernest Solvay à Ixelles, puis dans ce bel espace de la rue de Livourne, faire de la cuisine grecque peut-être, en tout cas votre cuisine, en faisant exploser tous les codes habituels liés à la restauration grecque à l’étranger….

 

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais moi oui, Constantin, oui, est ce que vous vous souvenez de notre première rencontre, hein, je vous le demande?

 

C’était en 98, des amis m’avaient dit « je connais un restaurant grec formidable ! » …Et si ces amis là n’étaient pas des gastrofous à qui je fais toujours confiance, j’aurais bien sûr décliné la proposition, je déteste en général les « bons italiens », les « super chinois pas chers » ou encore les restos grecs tu verras, c’est sympa, le mezzé est superrrrrrrr copieux »

 

…Et même donc, j’ai suivi mes amis (c’était encore au petit Notos) un peu avec des pieds de plomb…

 

Je commande, je goûte, …. et je me prends une vraie claque tandisque je vous regarde cuisiner sur …un fourneau genre comme à la maison, avec votre tablier à rayures…

 

C’est là que je vous demande : « Excusez moi, ne le prenez pas mal, mais vous n’êtes pas restaurateur ? » et de me répondre « au contraire, je le prends très bien en effet, c’est pas mon métier »

 

On ne va pas se fâcher ici avec une profession que l’on adore et que l’on respecte infiniment, mais cette petite anecdote pour dire que l’approche de Constantin, est d’abord l’approche d’un passionné de la culture gréco-turco-byzantine …qui a plein de goûts dans sa tête et qui a dû se débrouiller seul –et avec quel talent – pour développer la technique au service de ses idées.

 

Constantin, ce que vous faites n’est pas forcément facile, la simplicité des produits de qualité, simplement mis en évidence par des détails qui donnent toute cette saveur méditerranéenne à vos plats peut en dérouter certains (genre « c’est bon, mais allez, c’est cher pour deux langoustines, hein chou ? »). Alors que quelle que soit le cuisine, cette belle démonstration de simplicité et de culture bien maîtrisées – qui peut être ensuite le départ de toutes les audaces – est une merveilleuse leçon de cuisine d’aujourd’hui…

 

Merci d’être parmi nous aujourd’hui, je sens qu’on va parler, histoire, cuisine, bien être, santé et art de vivre….

 

 

 

 

 

20:49 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

05/03/2009

Mozzarella et dérivés de Battipaglia

bufala

 

Battipaglia, c'est à la mozzarella ce que Nivelles est à la tarte al djote, ce que Ostende est aux crevettes grises ou Rethel au boudin blanc: la capitale, la Mecque, le point central, le centre du monde.

Grâce à Corinna du store Mmmmh! c'est chose faite depuis hier, la mozzarella, cacetti, scamorze en direct toutes les semaines....

Et quand ça fond, ça file et ça fait du bonheur!

 

13:34 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

02/03/2009

L'autre pays du fromage

quince

Oui d'accord, la pub dit que c'est la Hollande, mais on oublie trop souvent l'Angleterre.

Cheddar, Stilton, Stichelton, lait cru, pâte dure, vache ou même chèvre, ils savent y faire de l'autre côté de l'Eurostar. En dessous du pain, le machin couleur aubergines c'est une sorte de pâte de prunes à manger avec tout près.

L'occasion était trop belle la semaine dernière lors de notre participation au salon CONFEX (voir sur mon profil facebook les photos du stand), de faire un saut dans une magnifique fromagerie de Borough Market (dont auquel je crois bien que j'ai déjà causé) faire une recharge de matières grasses animales fermentées (bien fermentées pour certaines)

ultimate tartine

Trop mortelle tartine: pain Poilâne, Stichelton et gelée de Picolit (vin doux du Trentin)

19:23 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |