22/06/2008

Frigo-box?

 

 

 

 De temps en temps (surtout quand je l’écris de fait), le texte de ma chronique du matin à l’aube sur la meilleure radio du PAB, en toute simplicité.Sophie Moens m’avait demandé de traiter un sujet de saison donc, le pique-nique.Et d’abord d’où ça vient cette expression un peu ringarde, pique-nique ?Selon le dictionnaire historique de la langue française Robert publié sous la direction d'Alain Rey, du point de vue étymologique, le terme « nique » qui date de la fin du XIIIe siècle et qu'on retrouve dans l'expression « dire nic », c'est-à-dire « ne pas se soucier de », signifie « chose de peu de valeur ». « Faire un repas à pique-nique », c'est donc faire un repas, pas nécessairement sur l'herbe, mais où chacun amène sa contribution.Au XVIIIe siècle, on disait une « pique-nique » (féminin) ou un « picnic » (masculin).L'expression « picnic » serait passée en Angleterre, puis revenue en France au milieu du XVIIIe siècle.(source wikipedia)En attendant, pique nique, ça m’évoque toujours ce magnifique tableau d’Edouard Manet, Le déjeuner sur l’herbe, voilà des gens qui savaient vivre.  Aaaah le pique nique, les sandwiches tièdes à la mayonnaise, les sodas tièdes aussi, le rosé en tetrapak et le bruit des voisins, quand c’est pas le bruit des bagnoles... Toujours un grand moment… J’avoue Sophie qu’en me demandant de traiter ce sujet tout à fait d’actualité, je me suis trouvé dans l’embarras, n’étant pas très fan de pique nique moi-même, je n’aime ni avoir les fesses mouillés ni le sable dans mon sandwich, en un mot, vous le savez, pour le manger comme pour le reste, je suis un fifrelin chochotte. Bien, comme souvent, je vous dirais que c’est pas tant une question de recettes qu’une question d’attitude. La première attitude à avoir, c’est d’abord de ne laisser aucune trace de son passage. A l’heure où l’on nous parle sans cesse de co2, de développement durable, d’alimentation de proximité et de bio, on commencerait peut-être bien par ne rien laisser derrière soi…Fréquentant depuis des années les plages de la Méditerranée, je vous assure que c’est loin d’être le cas…et c’est vraiment infâme. Petite info pour les fumeurs invertébrés, on fait des cendriers de poche qui vous permettent de ne pas laisser vos mégots ni dans l’herbe ni dans le sable.   En ce qui me concerne, j’aime pas trop m’asseoir par terre, et j’aime encore moins les sandwiches déjà fait, donc je prends du matos en kit : Et surtout, je suis hyper-paresseux, voyons un peu le pique nique idéal d’un paresseux ? D’abord la chaîne du froid. D’accord, c’est moche et c’est interdit à Knokke-Le-Zoute, mais le frigo box, surtout quand il peut se brancher sur une prise de la voiture (trop chic) , c’est très pratique et garant de sécurité alimentaire. Quelques belles tomates, des vraies, une bouteille d’une bonne huile, de la fleur de sel, quelques feuilles de salade déjà lavées, mais pas assaisonnées, un citron. Un poulet fermier rôti, une mayonnaise maison au piment d’Espelette, ou une mayonnaise d’avocat, c’est bon la mayonnaise d’avocat – on démarre une mayonnaise avec le jaune d’œuf et la chair d’un avocat bien mûr, puis on monte à l’huile tout à fait classiquement. On assaisonne au citron. Cette mayonnaise d’avocat s’accorde parfaitement avec un poulet poché aussi. Un saucisson pour hommes, un chèvre fermier (pourquoi pas un Sainte maure de Touraine AOC) Des rillettes !!!!!!!!!!!!!!!! Une petite salade de lentilles, celle là on peut l’assaisonner d’avance. Le tout bien emballé dans des bacs plastiques afin de ne pas gaspiller ce que l’on emploie pas et de ne pas utiliser des tonnes d’emballages. Du pain au levain, qui reste bon, alors que la baguette su supermarché à une durée de vie de 3 minutes et 14 secondes. Des assiettes en plastique d’accord, mais des vrais verres en verre pour boire quoi ? Un Beaujolais, pas trop chaud, un sauvignon de Touraine, et oui, pourquoi pas du Champagne… Finalement je vous avais dit Sophie la semaine dernière que pique nique bof, ou alors ce serait Champagne-rillettes…Nous y voilà…. Donc en résumé, chaises, tables, champagne, rillettes, pain au levain, trois feuilles de salade, que du bonheur. Ah oui, j’oubliais, un bon beurre fermier avec du sel dedans, merci. Comme je le dis souvent quand on me le demande (et même si on me le demande pas) arrière Satan minarine et beurre allégé et autres produits sans goût parfumés à l’eau qui me ternissent l’humeur, le teint et au final, la santé !  Tout ça avec modération bien entendu, on sait vivre….   

08:44 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

14/06/2008

Cappuccino pour touristes

 

Manger, boire, quoi, quand, c'est une question de goûts, de moments, d'éducation au goût...

Lors de notre récent voyage à Rome (dont je vous ai déjà tartiné abondemment en textes et videos à contenu explicite), nous nous sommes retrouvés face au devoir d'expliquer à Fred(http://fredericchezmmmmh.skynetblogs.be) de respecter son corps et les habitudes locales en évitant de commander un cappuccino après onze heures du matin...

Ayatollisme cappuccinier mis à part, je profite de l'occasion pour rappeler que Sant'Eustachio fait probalement le meilleur café de Rome, d'Italie, d'Europe du Monde et de la voix lactée.

Illustration en "live" en cliquant sur l'image ci-dessous 

Mmmmh freaky foodies capuccino jamais apres midi

 

 

16:06 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

10/06/2008

Saines lectures

 Aux innocents la bouche pleineFrançois  Simon est un auteur à part dans la grande confrérie des « critiques gastronomiques ». Journaliste au Figaro, écrivain, chroniqueur à Paris Première,  Il a fait de cette profession un genre journalistique et littéraire bien à soi. On m’objectera qu’à leur époque les Maurice des Ombiaux (ça y est je fais mon malin, qui connaît encore ce vieux Maurice) Curnonsky et autres Courtine l’avaient précédé; je vous invite à relire leur prose confite dans la graisse d’oie pour comprendre combien ces précurseurs étaient bien plus des donneurs de leçon (avec ou sans cigare) que des écrivains qui écrivent. Avec F. Simon, la chronique échappe à une simple description objective de ce que l’on mange ou de la couleur de la moquette (lisez certaines chroniques gastro dans la presse magazine belge vous comprendrez ce que je veux dire),  pour nous transmettre son vécu, sans garantie pour nous lecteur de revivre la même chose. De fait, pour revivre la même chose, il faudrait être François Simon, et justement, la critique est peut être facile et l’art est peut être difficile (aaaahhh wéééé), mais faire de l’art en faisant de la critique c’est pas donné à tout le monde. Son dernier ouvrage :  « Aux innocents la bouche pleine » (Robert Laffont). Pas un guide, loin de là, mais une balade poétique d’un endroit à l’autre. S’il n’y avait qu’une raison de lire ce livre, je retiendrais la description homérique du grand pot-au-feu Dodin-Bouffant au Meurice, je vais pas pouvoir vivre sans dans les dix prochaines années qui viennent… Ni manger pour vivre, ni vivre pour manger, mais manger conçu comme une démarche esthétique, tellement inutile et tellement nécessaire…  

07:11 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

08/06/2008

Multimedia

 

Premiers dégazages video de la mmmmh band, on a pas encore tout dit, même que ça fait que commencer...

Basilic thaï:

avec touta, sergio et sergioT à la réallisation et au montage

vidéo

Pizzarium, avec fred, ma pomme, jp à la réalisation et au montage

vidéo

 

11:54 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

05/06/2008

Ca va fumer dans les jardins des chaumières

 

Cover livre bbq

Nos recettes dans un livre! 

Un futur best-seller, le livre "Saveurs d'été", qui paraît le 25 juin (rhââââ oui il va falloir attendre jusque là) dans la collection "Le goût de Gaël".  Rien que des recettes spéciales bbq, pour définitivement enterrer les saucisses rose fluo et les brochettes déjà marinées. Des recettes faciles, reproductibles, goûteuses et voyageuses.

Une production Mmmmh! avec toute la ressource créative de Fred Marchant (http://fredericchezmmmmh.skynetblogs.be)

Fred grand 

 

 

 

 

 

 

Sergio Moschini (http://sergiochezmmmmh.skynetblogs.be)

 

Sergio blog

Les photos de Heikki,

et votre serviteur à la coordination, en gros, inspecteur des travaux finis.

Un remerciement à Valérie Bauthier du magazine Gaël qui a rendu tout cela possible. 

 

 

16:05 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

02/06/2008

macarons encore!

 

Le cours "macarons" approche à grand pas, et Sergio, tel un athlète olympique à quelques semaines de l'envol vers les jeux, n'en finit pas de remettre cent fois l'ouvrage sur le métier (ou le contraire je ne sais jamais).

 

macarons remplissage

 

macarons sergio

 


 

17:55 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |