07/05/2008

Yamato!

 

yamato
 

photo la Tribune de Bruxelles

Cuisine japonaise? Sushi? Pas toujours! Les japonais sont friands de soupes de nouilles (ramen) et même tellement friands qu'il y a plus de 40000 bars à ramen au Japon.

Et les amateurs du genre savent que sur la place Saint Boniface, côté Matongé, se niche depuis des années un bar à ramen on ne peut plus vrai, authentique, nécéssaire et réconfortant.

Ok, d'accord, c'est pas un resto, ni pour un dîner en amoureux,  ni pour reconstruire le monde; non. On est autour du bar face à un mur de bois (il faut lever la tête pour voir la cuisine) et on se commande une soupe ramen (miso ou pas miso, c'est vous qui voyez) que l'on engloutit en silence ou presque, car si l'on veut jouir de toutes les émotions que ce plat peut procurer, il nous faudra aspirer, sectionner, gober, engloutir ces nouilles fumantes, ce bouillon nourricier, cette nourriture idéale. En bonus track, on a du porc rôti ou pané, des pousses de soja, et plein de choses qui parfument cette soupe incroyable. Pendant ce temps, le chef, la serveuse et la plongeuse s'affairent en silence, transvasant le bouillon d'une immense marmite vers une plus petite, puis vers une casserole qui verra ou non l'ajout de miso, pour enfin finir dans votre bol, que l'on dépose sur le comptoir.

Vous l'attrappez, l'amenez à votre niveau, et quand c'est fini, on le remet sur le comptoir, toujours sans commentaires. Personne ne vous demandera "si ça vous a goûté?"; poser la question serait sans doute remettre en question un dogme.

Cerise sur le gâteau, pendant qu'hier soir, à trois - Sergio, Touta et moi -nous pédalions de front dans cette escalade du ventoux de la nouille - à un certain moment une des préposées du lieu s'en fut dans la réserve, pour en revenir les bras chargés d'une opulente poule, qu'elle jeta, gourmande dans l'immense marmite, promesse d'un éternel recommencement de la base de ce plat immuable. Une espèce de forge perpétuelle qui délivre sans faillir une soupe parfaite toujours recommencée; rhâ lovely.

J'oubliais; le soir ils font aussi des gyoza, pas mal, mais il y en de meilleurs.

J'oubliais encore; on fait la queue, on s'installe, on commande, on dégage. Je pense que celui qui s'attarderait à se torcher au saké pour finir là la soirée se verrait assez vite préciser les règles de la maison, qui flottent très bien dans l'atmosphère, sans qu'il ne soit nécéssaires de les énoncer

Yamato

Rue Francart 11

1050 Bruxelles

Ouvert pas tout le temps et pas très tard. Inutile de réserver, on s'assoit quand il y a de la place 

 

18:57 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

Commentaires

Merci Carlo pour cette bonne adresse. Je garde. Je n'en ai jamais mangé de vraie.

Écrit par : Mark | 07/05/2008

Ces ramen sont en effet un vrai délice, et le dépaysement assuré dans ce cadre authentique. Merci pour tes toujours bons conseils Carlo ! Amateur de cuisine Thaï depuis l'enfance, j'ai également pu faire l'acquisition de ce magnifique ouvrage, ainsi que de celui dédié aux sushis... je m'y suis mis et je dois dire que cela n'a rien de "Chinois" ! Merci encore pour le temps que tu nous as consacré ainsi qu'à ma compagne pour la batterie de couteaux R. Welch ... nous en faisons bon usage ;-)
Pour ceux qui ne connaissent pas le magasin "Mmmmh", faites-y un tour, vous y serez assurément bien accueilli et y ferez des découvertes; c'est un peu un art de vivre.

Écrit par : Jean-Paul | 20/02/2012

Merci Jean-Paul!

Écrit par : Carlo | 26/02/2012

Les commentaires sont fermés.