18/04/2008

Rome 2 - capuccino e ristretto

 

D'accord c'est un lieu commun, mais ça reste quand même vrai de chez vrai, il y a en Italie une passion non pas du café, mais de l'espresso. De Trieste à Naples, en passant par Rome, ici le café, c'est comme le vin en Champagne, un produit de marque et d'assemblage avant d'être un cru. Si nos torréfacteurs belges nous la jouent souvent à l'ancienne en annonçant l'origine noble de ce qui malheureusement finira le plus souvent dans un filtre à faire de l'acide pour estomac, ici on se passionne pour une juste torréfaction, mouture, pression de la machine, température, gestuelle,  et j'en passe.

Et puis parfois, il y a des lieux où le meilleur des deux mondes se rencontrent, et à Rome, ça se passe dans un espace pas bien grand à l'échelle de la capitale, de la Via Condotti au Panthéon. Au gré de ces rues plus que mythiques, trois temples païens noyés au milieu des églises, j'ai nommé: "Antico Caffè Greco"; "Tazza d'Oro"et, "Caffè Sant'Eustachio".

Greco était en rénovation, mais accessible, et mon capuccino s'y accompagna d'un "cornetto" rempli de crème pâtissière, comme toujours en Italie, parfumée  à la fleur d'oranger, rhâ lovely. Tazza d'Oro, malgré un comptoir envahi de hordes de touristes en baskets, casquette et banane anti pickpockets nous livra un espresso fort de corps et d'arômes...

Et Sant'Eustachio nous fit tellement voyager au gré d'une mousse onctueuse incomparable, que nous y retournâmes autant de fois que nécéssaire. Capuccino parfait et aérien; espresso dense et littéralement inoubliable, un vrai moment de méditation, une innocuité totale pour l'estomac, de l'art brut, une esthétique du café, rien d'autre.

 

cappuccino

la mousse aérienne du capuccino de "Sant'Eustachio"

12:34 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.