29/02/2008

Un air de molécule...

auquotidien

On arrête plus le roi de la cuisine moléculaire, Herr Doktor Professor Sergio von Moschini.

Après avoir fait des doubles pages dans le "ciné-télé-revue", presque la une de la "Tribune de Bruxelles", le voilà propulsé à regarder la Belgique au fond des yeux lors de l'émission "Au quotidien" d'hier soir.

 Une démonstration très brillante de "sphérifications" diverses, dont un hit incontournable, l'olive virtuelle, sans noyau; et, non, Sébastien, il n'y a pas "comme une deuxième couche à l'intérieur"...

Celui qui nous trouve d'où est extraite cette  citation gagne un sachet d'alginate de sodium.....

 

17:12 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |

Commentaires

Trop facile, la citation vient du Père Noël est une ordure... mais non les olives virtuelles de Sergio ne sont pas des doubitchous !! :o)

Écrit par : Nathalie | 01/03/2008

- Ca n'est que des bonnes choses hein ! C'est du cacao de synthèse avec de la margarine et de la saccharose aussi.
- Je ne sais pas si vous avez remarqué Thérèse, mais il y a une espèce de deuxième couche à l'intérieur !
- C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim.
- C'est une fabrication artisanale.
- Oui effectivement, on a un petit peu l'impression que c'est fait à la main quoi...
- Oui, oui, oui, C'est fait à la main, c'est roulé à la main sous les aisselles.

Écrit par : Sergio | 01/03/2008

J'aimerais retrouver les ingrédients utiliser lors de cette démonstration moléculaire. Le site de laune est impossible de lenteur. Merci pour l'info

Écrit par : petrement | 03/03/2008

Ce garçon possède une aisance naturelle devant les objectifs en tout genres...

Écrit par : Fred | 10/03/2008

Les commentaires sont fermés.