04/02/2008

la Table d'Evan (et le sommelier des vannes)

 

table d'evan

 

A Wemmel. Où ça dis ? Bon, pour les bruxellois frileux qui ne traversaient jamais le canal, « Le Fourneau » ça vous dit quelque chose ? A wééé, ce resto hype où l’on ne peut pas réserver, on s’assoit tout autour du bar-comptoir-cuisine et où l’on ne commande pas entrée-plat-dessert, mais des plats en portion tapas – sauf que c’est des tapas très voyageuses -….

Bien, à l’origine du fourneau il y a Evan, créateur du « Gril aux Herbes d’Evan » à Wemmel, et qui développe dans la maison mère un concept semblable au …Fourneau, sauf qu’ici c’est le chef-patron qui s’y colle (Evan, donc), et j’ai l’impression que ça donne un je ne sais quoi de plus précis à toute l’affaire… Entraîné il y a quelques mois par mon ami Jérôme au Fourneau, ça m’avait plu et un peu énervé à la fois –sans  doute que l’empressement du service à nous faire commander, où ma psycho-rigidité naturelle face à un certain type de nouveautés y sont-ils pour quelque chose – toujours est-il que j’étais passé un peu à côté du concept tout en y mangeant fort bien.  

Me vlà donc emmené par Mary Gloom (lisez « Toscanes » de François Simon) et non seulement nous avons traversé le canal, mais le « ring » même,  pour nous retrouver dans une maison bourgeoise au parking regorgeant d’usines à CO2 (renseignements prix il y avait une table de politiques, niââârk) et nous accédons à la table d’Evan qui donne sur la cuisine d’Evan qui est le patron du Gril aux herbes d’Evan. Et alors ces tapas? Expliqué simplement par un sommelier hilare (et compétent et drôle et tellement cool que bien d’autres devraient venir chez lui en stage) ; le concept est très clair. T’as faim, tu commandes, t’as refaim, tu recommandes, anyway, la cuisine (avec Evan aux fourneau en plus du gril) assure sa race. Tranche de bœuf de Simmenthal juste saisie-confite au beurre, tempura de langoustine, ris de veau poêlé, œuf au plat aux truffes, risotto tout simple (le moins convaincant pour moi mais je suis un intégriste du risotto) « jamon Bellota » parfait de température et de tranchage….

Les plats s’enchaînent en une succession de goûts bien campés, à la palette large, un peu riche, mais très réjouissant…Je suis pas un adepte du menu dégustation en 20 services, mais là, on est dans le registre du « j’en veux j’en reprends, j’en veux pu j’arrête », et même si c’est un peu « enfant gâté », c’est  très jouissif…Idem pour les desserts, sauf que justement je m’étais calibré l’appétit sur «pas de dessert » et donc, victime d’un sentiment de satiété que je m’impose de ne plus trahir, je n’en ai mangé que quelques bouchées …un peu sucrées, mais bien exécutées…. Le vin au verre (un Languedoc de bonne facture fait office de produit d’attaque) est puisé dans un magnum, le champagne à la coupe (Gobillard à Hautvillers) fleure bon le vrai vin de la vallée de la Marne, et, en draguant le sommelier je me suis vu proposer une petite dégustation de moëlleux de derrière les lattes : « Bouteille call » (c’est fait par M. « Cigare Volant », hein, Patrick, tu connais ?), Banyuls, et…un « Tokay » hongrois 6 puttonyos merveilleux de fraîcheur, acidité et douceur à la fois,  « très fort, Commandant » … 

C’est cher ? Un peu quand même, surtout si on a très faim, mais c’est bon, c’est bien centré dans l'assiette, c’est franc et honnête et c’est un vrai restaurant pétri de rigueur et de sérieux. Après quelques expérience un peu bof –bof en province française (y compris une adresse encensée par le guide Omnivore, mais à qui se fier, hein, je vous le demande ?) ces dernières semaines, voilà une adresse qui fait du bien par où elle passe.  

 

09:35 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : adresses |  Facebook | |

Commentaires

crèpes Monsieur,
Un petit mail pour vous dire que j'ai préparé la recette de crèpes de votre grand-mère. Une réussite! La pâte est très belle, facile à cuire et le résultat est impec. J'oubliais de dire qu'elles sont délicieus. Comme je devais réaliser une pâte sans "gluten" pour le régime de ma fille, j'ai ajouté un oeuf en plus. La farine sans gluten se réagit pas comme la farine normale. D'ailleurs je vais communiquer la recette à la ligue coeliaque belge, laquelle la diffusera auprès de ses affiliés.
Pourquoi faut-il détendre la pâte avec de l'eau? J'ai ajouté 1/2 tasse à café d'eau froide. Mais j'aimerais en connaître la justification. Je sais que le lait ramoli les crêpes, l'eau les durçit. D'ailleurs la vraie recette des galettes à la farine de sarrazin est faite avec de l'eau. Je vous souhaite une bonne réception de ce courrier et vous présente Monsieur mes sincères salutations
AWillems

Écrit par : Willems Alberte | 11/02/2008

Les commentaires sont fermés.