03/11/2007

A bout de soufre

CAVISTE - BAR A VINS NATURES

Rue Tasson-Snel 11

1060 Bruxelles (Saint-Gilles)

TEL/FAX: 02 537 27 00

On aimerait pouvoir écrire ce qui va suivre plus souvent: Juste!!!

Oui, dans ce petit bistrot échoué rue Tasson-Snel (où çà?), qui doit faire trente mètres carrés quand la porte est ouverte, à part la rue (bon c'est facile, c'est une rue qui relie la rue Defacqz à la chaussée de Charleroi) , tout est incroyablement, terriblement, pertinnemment juste!

D'abord, les vins, avec le moins de SO2 possible (ça permet de se lever à l'aube le lendemain -presque- sans dommage), ensuite la cuisine.

Je sais que l'expression vaut son pesant de pseudo-terroirrerie, mais il s'agit d'une vraie cuisine de bistrot, avec juste ce qu'il faut de personnalisation et de fraîcheur.

Rien ne manque, mais surtout rien de trop sur le tableau noir, tout donne horriblement envie de tout goûter, de faire honneur à des produits de ... terroir, et oui, et alors? Quand on aime tout, on adore, surtout quand ça sonne aussi clair que là, et,  cerise sur le gâteau, l'assiette tient les promesses de la carte...

Nous avions hier colonisé les restaurant avec l'équipe Mmmmh! (et je suis bien placé pour savoir que c'est la moins bonne façon de découvrir un resto que d'y aller en groupe), et, dans nos assiettes, sous nos yeux et papilles en folie:

Un pressé de jambon (ou était-ce du pied de porc?) fondant de la mort en mise en bouche...

Une petite assiette de saucissons parfaits pour suivre...

Une saucisse de Toulouse, flanquée d'une douce purée de panais, petits légumes juste cuits, parfaits...

Quelques fromages, Reblochon, Tomme de Savoie, Fourme d'Ambert, du bon, du net, peut être manquait il un truc un peu plus couillu, mais vraiment, c'est pour chipoter...

Et enfin, un "cremet", une sorte de fromage frais (ça doit être l'ancètre du gervita ;-)) avec un coulis de fruits rouges. Le "cremet" était servi dans sa "gaze", je savais pas que ce genre de choses existaient encore, c'est le genre de trucs dont me parlait ma grand-mère (toujours placer la grand -mère quand on parle de terroirs, ça fait de l'audience)

Bon c'est vrai que sur la fin, ça faisait un peu fromage sur fromage, mais vous connaissez la chanson, tout est une question de modération sur les quantités....

"A bout de soufre": en général, les jeux de mots un peu bancals (bancaux?) me font moyennement rire; mais ici qu'est ce qu'on s'en fout, c'est juste, bon, jouissif, et...rare... 

 

 

06:51 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : restaurants |  Facebook |

Commentaires

C'est curieux comme tout à coup, j'ai une envie de saucisse de Toulouse !!! Sûr que j'irai un jour prochain...
J'aime bien tes commentaires en matière de restaurants : le ton est direct,le vocabulaire utilisé comme il faut (enfin à mon goût) bref, j'aime aussi le style "Carlo"

Écrit par : Michèle | 09/11/2007

rare? trop rare!
C'est vrai que les vins sans ou avec le minimum de SO2 sont nettement plus digestes (miam..), mais quand ils sont bien faits, ce sont aussi eux qui reflètent le mieux l'expression des sols...le SO2 a du goût, on l'oublie souvent...

bonne continuation

Laurent

Écrit par : Vinature | 14/11/2007

Plus couillu que de la Tomme de Savoie ?
C'est fondant, c'est parfait !

Du plus couillu : un bon Beaufort Alpage, affiné 8 mois. Là, il y a du goût !

Écrit par : Tomme de Savoie | 07/03/2011

Écrire un commentaire