16/08/2007

Jouni so Nice

Ceux qui lisent ma prose de temps en temps se souviendront que je m'étais extasié l'été dernier sur ce qui était pour moi un des mes meilleurs moments de cuisine méditerranéenne "so far", l'Atelier du Goût de Jouni Tormanen, chef finlandais niçois dont on parle beaucoup depuis deux ans.

Or le jeune homme a quitté sa ruelle obscure du port de Nice pour redonner vie à un monument art-déco du bord de mer (en sortant du port, longer le début de la basse corniche et on y est). Toutes choses égales par ailleurs, ça me rappelle le déménagement de mon autre idole de la cuisine de la Méditerranée, Constantin du Notos, mais je radote.

Donc, on quitte un endroit un peu "camping", mais "terrrrrrriblement charmant" et "bien fréquenté", pour se lancer dans quelque chose de plus... luxueux. Au rez-de-chaussée, le bistrot, à l'étage, l'atelier du goût, et encore un incontournable "louuuuuuuuuuuuuuunnnnge bar", qu'est-ce qu'on deviendrait sans les lounge-bar, hein, je vous le demande?

Trop curieux  de découvrir ce que la cuisine millimétriquement précise de l'année dernière devenait dans un écrin tellement plus beau et chic, à la question de la réceptionniste téléphonique (pour le coup j'avais presque l'impression que les réservations étaient prises par un call-center avec musique) qui me demande "bistrot" ou "gastro", comme on dirait "chicken or pasta?" dans un vol intercontinental), je lance sans hésiter "gastro" et...yapu de place...mais elle me met en liste d'attente. Et, le samedi, la même voix (donc ce n'était pas un call center délocalisé à Madagascar) me rappelle et m'annonce que youpee yen a de la place, super pros, tonnerre qu'est-ce que je suis content!

Bon allez, les mauvaises langues voudraient que quand Cendrillon roule en Porsche, elle rate un virage et se prenne l'airbag dans les dents de devant! Et bien non, la cuisine c'est toujours, celle, méditerranéenne (trois fois, je sais), pure, précise qux cuissons justes, avec des produits parfaitements frais et très rigoureusement sélectionnés. Certes, le service en salle a perdu ses beaux tabliers Ikea à rayures pour un uniforme "déstructuré-chic", certes encore l'addition a pris 40% d'inflation. On sent en outre que tout d'un coup au niveau du service on devient "côte d'azur chic avec vue dur mer", et que ça se coince un petit peu quelque part au niveau de l'anatomie. Mais, le sommelier - d'excellent conseil - a une ironie - et un physique - qui lui font sembler d'être parent au premier degré de Mister Bean, et sa dégaine ultra-pro et décontractée à la fois donnent un ton à la salle qui décoince bien toute l'affaire...

Et puis il y a - quand même! - ce cadre incroyable. Vous êtes attablés au deuxième étage au dessus de la mer, accoudé au bastingage, à droite la Promenade des Anglais, à gauche, des villas centenaires et baroques, devant l'horizon, et le soleil qui se couche (je sais que tous les jours le soleil se couche, mais depuis la chaussée de Charleroi, c'est une évidence que l'on a tendance à ne plus vivre de manière très physique...)

Bon, allez, quelques photos, mieux que trop de bavardages...

jounicarte
jounimer

 

jounilang

jounic

07:05 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

bonjour Très joliment présenté, j'en ai l'eau à la bouche

Écrit par : angele | 16/08/2007

Les commentaires sont fermés.