30/03/2007

Des parfums et des hommes

herve

 

Le fromage de Herve….Le SEUL fromage belge bénéficiant d’une AOP européenne ! Un produit magnifique, qu’il soit doux ou corsé, il est toujours odorant certes, mais surtout savoureux…Sergio « des événements extérieurs chez Mmmmh! » (celui qui a l’air d’être à un match de foot sur la photo;-))))  avait rendez vous hier après midi avec la Société « Herve » principal producteur de ce produit mythique, et grâce à la gentillesse de ses interlocuteurs, il n’est pas revenu les poches vides (heureusement le fromage est livré emballé). Ce qui nous a valu un petit goûter au…Herve…

 

Qui a dit qu’avec le fromage il faut du vin rouge? Oui, pour écraser vin et fromage…Non, que l’on nous apporte du blanc, de l’Arbois, du Sancerre, du Riesling, des moelleux, mais pas de vin rouge…Et notre sommelier Patrick (hors cadre) nous a ramené d’une brève escapade au GB express de dessous le bureau un … casier d’Orval, frais mais pas trop…Il a évidemment oublié le pain, mais la bière c’est du pain liquide, tout le monde sait cela…

 

Il faut bien que notre métier aie des avantages, si nous devons parler de vins et de cuisine, il faut bien que l’on y goûte, et s’il est vrai que nous sommes parfois plus souvent derrière le clavier que le piano, la pause gourmande est une activité qui génère des tempêtes de cerveau (braïnstormingues) très fructueuses…

 

L’alliance sacrée de ce fromage doux et fort à la fois, et de la bière forte, amère, onctueuse et fraîche, c’est juste un vrai bonheur de curieux culinaire…Rien à faire parce que tout est déjà fait, le travail des hommes rend cela possible et accessible, il n’y a eu qu’à éduquer nos neurones et nos papilles à recevoir avec enthousiasme ces nourritures certes puissantes, mais persistantes et bénéfiques…

 

A voir nos mines réjouies, et la satisfaction de Jean qui vient de rattraper une bouteille d'Orval qui tentait de s'échapper, notre conversion aux saveurs puissantes, genre les hommes savent pourquoi, ne fait pas de doute...

09:23 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

26/03/2007

Anthony sur la une!

anthony télé

 

Pour ceux qui savent (et pour ceux qui ne savent pas, j'en profite pour leur dire) j'anime une petite chronique culinaire sur la rtbf dans le cadre de l'émission Au Quotidien tous les jeudis, somewhere entre 18:45 et 19:20. Voilà pour mon auto-promo, décidément je manque de sujets ces derniers temps...

Mais surtout si je vous cause de ma petite vie médiatique c'est passke, pour la première fois depuis septembre, jeudi dernier, j'avais un invité, que les lecteurs de ce blog connaissent bien, le grand par la taille, le talent, et surtout immense en sympathie, j'ai nommé Anthony Delhasse, une étoile dans le Michelin depuis cette année, mais bien plus que ça encore.

Anthony est venu nous montrer - en quatre minutes - que la gastronomie moléculaire appliquée à la cuisine inventive, créative, et surtout terriblement gustative, c'est que du bonheur, surtout quand on maîtrise comme lui toutes les techniques, anciennes ou modernes... Voilà, loin d'une quelconque mode qui parle à tout crin de "cuisine moléculaire" en pensant que c'est que des bulles et des poudres, voilà un chef qui maîtrise les enseignements de la "gastronomie moléculaire" (qui est une vraie discipline scientifique, voir à ce sujet le dernier bouquin d'H. This, "construisons un repas"), pour...le goût, le goût et encore le goût...

18:44 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

18/03/2007

Marketing direct

Bon, un peu d'auto-promo (Christian va encore dire que je racole ;-))), mais tout cela est bien sûr au service de la propagation de la bonne parole de la curiosité culinaire. Donc, deux événements bien sûr incontournables dans le PCBB (paysage culinaire bavard belge):

Mardi 18:30:

 une conférence sur "les pâtes, facteur d'unité sociale et familiale dans l'Italie d'aujourd'hui"  au CIVA, 55 rue de l'Ermitage à 1050 Bruxelles. Pour les ceusses que ça intéresse, cliquez sur le lien qui s'en vient  http://www.fondationpourlarchitecture.be/cc/cc.html. Je pense même qu'il y aura bistrot improvisé après

Vendredi 13:30:

à l'Arsenal, boulevard frère Orban à Namur, un colloque sur le lancement du mouvement slow food (euh, en Belgique, ce mouvement initié par Carlo Petrini il y a vingt ans en Italie étant internationalement connu...moins chez nous)

Plein d'orateurs très qualifiés (venez tranquillles, je ne parle que cinq minutes) sur des sujets qui passionneront tous ceux qui en pincent pour le contenu de leur assiette: bio-diversite, ethnodiversité, patrimoine alimentaire, à la recherche du "bon, propre et juste", selon l'expression de Petrini ... http://www.etopia.be/article.php3id_article=549

 

09:47 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

11/03/2007

Ode au "Gavoi"!

gavoi

 

Le "Gavoi" ou plutôt, "Fiore sardo" di "Gavoi", qu'est-ce que c'est-il? Non, mauvaises langues, ce n'est pas du savon de Marseille comestible, c'est un fromage de brebis, un "pecorino". Attention, ce n'est pas DU "pecorino", c'est un "pecorino". J'ai déjà remarqué que sur les marchés, les clients se contentent de demander du "pecorino" à un commerçant à qui ça arrange bien de laisser planer un peu d'ignorance culinaire, à savoir qu'il n' y en aurait qu'une sorte. De fait, quand on sait qu'en Italie la production de formage à base de lait de brebis est énorme, demander DU "pecorino" n'a pas plus de sens que de rentrer chez Langhendries en demandant "Bonjour Madame (ou Monsieur, voilà une profession où règne une certaine parité) la fromagère, je voudrais du fromage de vache s'il vous plaît"

 

Mais je m'égare, je ferai un arbre logique de la production de fromage de brebis en Europe une autre fois, parlons du"Gavoi".

 

C'est magique, et un poil (de mouton)...déconcertant toutefois... Ce fromage, forcément affiné, très affiné, dégage un parfum intense, presque agressif, légèrement attténué par une légère "fumaison" (le terme est un copyright Touta, merci de l'avoir prêté deux secondes), et sa pâte, sèche est très friable. On le goûte comme ça, en copeaux, et comme on avait rien mangé ce matin, on se sent comme Astérix et Obélix devant le fromage corse déballé par Ocatarinetabellatchithcix...On manque de défaillir. Ouille, c'est fort, et la rétro-olfaction nous assomme de saveurs puissantes, tandis que la bouche pique et réclame quoique ce soit qui atténue ce déluge de sensations...Une fois recouvré ses esprits et mangé un petit bout de pain, déglacé les papilles d'un coup de vin blanc sec, on apprécie l'infinité d'arômes que nous envoie ce trésor (d'ailleurs protégé par une AOP).

 

Bien, maintenant que vous avez souffert, préparez une sauce tomate bien "serrée", avec un peu d'ail et d'huile d'olive, utilisez-là pour assaisonner des "gnocchetti" sardi, dressez chaque assiette; parsemez de "Gavoi" râpé, dessus, une lampée encore d'une huile très fruitée, et préparez vous à un vrai bonheur gustatif terrien/méditerranéen, en pensant à ce qu'il a fallu d'Histoire pour en arriver là...Maîtrise du blé dur, affinage du fromage,  sélection des olives, découverte de la tomate, tour de main transmis de bouche à oreille de druide pour la cuisson des pâtes...

 

Allez, pour les vernis qui ont pris leur place à temps (mais oui, restons modestes, bien entendu) la suite lors de "une journée avec le chef" chez Vinci, samedi prochain...

08:10 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

05/03/2007

Samedi des chefs

samedi des chefs 325

 

Samedi des chefs, en passe de devenir un classique. Petite réunion des mmmmhchefs et sommeliers au presque grand complet (quelques cas de H5N1 et autres vacanciers) pour, entre autres, une formation toutesque à la cuisine thaïe dans les règles du grand art de notre flambeur fou. Une belle maestria de la part du jeune homme qui a su maîtriser, sans trop manier la flamme, une bande d'animateurs plus déchaînés que jamais quand c'est eux qui suivent un cours de cuisine...Déchaînés, mais redoutablement efficaces, puisque les plats se sont succédés à une cadence infernale...Tom Kha khai, Kao soi, salade de magret de canard, brochettes saté, boeuf au basilic, crème de taro...et j'en oublie...Prochaine rencontre, une compétition culinaire par équipes...

 

19:04 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

02/03/2007

San Degeimbre chez Mmmmh!

san dessert

Déjà les photos, pour ma logorrhée, il faudra patienter...

san action

 

san entrée

 

16:41 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |