12/01/2007

Pour 16 euros et 10 centimes faites un beau voyage

L'Aide-Mémoire culinaire

J'ai réussi à ne ramener qu'un livre lors de ma dernière visite chez "Filigranes", un petit trésor qui n'avait plus été réédité depuis des lustres et que Flammarion nous offre là, comme ça sans prévenir, dans son jus, avec ses caractères d'époque et tout et tout, "l'Aide Mémoire Culinaire" d'Escoffier.

Si l'on veut bien deux secondes arrêter de prendre ce genre d'ouvrage pour des tables de lois qui auraient fixé pour l'éternité le langage culinaire; si l'on veut bien prendre un peu de distance et éviter de croire que les dénominations et les plats ont été figées une fois pour toutes dans les carrelages, les marbres et les billots de toutes les grandes cuisines; alors, on découvre le travail, le charme, la somme de connaissances, la recherche attentive du goût d'un des plus grands chefs qui ait été, j'ai nommé Escoffier, ce natif de Villeneuve-Loubet la presqu'italienne qui se voulait (et qui fut) le chantre de la Grande Cuisine française, celle qui aime bien qu'on la flatte en lui mettant des majuscules.

Eh bien, foin de prétentions et de modernisme de mauvais aloi (mais oui à la modernité de bon aloi!), ou encore de critique trop rapide de ce qui pourrait être perçu comme des vieilleries, il faut le dire, l'énoncé des recettes escoffières donne faim, donne envie (pas tout, hein...) et surtout donne conscience de l'élévation de la pensée culinaire de ce grand homme qui voulait que les gens se sentent bien à table, vivent une vraie expérience gustative, et puissent encore se lever...de table..., et ça c'est toujours terriblement actuel...Non?

20:55 Écrit par Carlo dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

Commentaires

je l'achète.

Écrit par : m | 16/01/2007

Je l'acheterai aussi pour le côté documentaire sur l'origine des plats et de leurs appellations.

Écrit par : rosine | 20/02/2007

Les commentaires sont fermés.