25/06/2006

Tout se perd...

On ne parle plus que de ça, la malbouffe, la cuisine industrielle, la perte des traditions culinaires. Il est vrai au début du siècle dernier, la cuisine, notamment française, pouvait s'ennorgueillir d'un patrimoine gastronomique unique qui berçait les enfants du siècle naissant dans un éventail de goûts, que nous ne pouvons imaginer, dévoyés que nous sommes par le fast-food et le prêt à manger, le snacking, les nouilles instantanées et les sodas allégés...Certains auteurs nous aident, Dieu merci, à réveiller nos consciences et à trouver le désir d'un retour aux sources du Vrai, lisez plutot:

"Aujourd'hui, la renommée (des) créations et spécialités locales subsiste encore, mais ce n'est le plus souvent, hélas! qu'un reste de grandeur déchue, qu'une gloire purement nominale. L'industrie s'est emparée de la fabrication de toutes ces bonnes choses, dont on gardait jadis le secret dans les familles, qu'on ne servait qu'à des initiés et à des amateurs de choix. Le commerce maintenant les répand un peu partout; mais la quantité fait tort à la qualité; à mesure qu'elles se vulgarisent, elles perdent de leur finesse et de leur rare saveur"

Percutant et d'actualité n'est-ce pas? Sauf que ça a été écrit en 1904, par André Theuriet, de l'Académie française, en préface de "L'Art du bien manger" de Edmond Richardin...

Que peut-on en déduire? Bah, plusieurs hypothèses, en vrac:

Soit que quelque soit le domaine, il y a toujours des grincheux pour dire que tout fout le camp ma bonne dame et que c'est la faute aux écoles, à l'ouverture des frontières et à la disparition des punitions corporelles...

Soit encore que vraiment, nous sommes dans un processus dégénératif culinaire et ça fait plus de cent ans que ça dure...

Ou, encore, que finalement, quel que soit le domaine de la connaissance humaine, - et la cuisine en est un des plus beaux et des plus quotidiens...- la vigilance, l'envie de connaître, la volonté de sauvegarder ce qui existe et de créer ce qui n'existe pas,  se doivent, pour les curieux culinaires, d'être toujours à notre esprit...Car enfin s'il est des produits et des traditions culinaires qui ont disparu, si des goûts s'uniformisent sous la pression des opérateurs de la world bouffe, il est des produits, des recettes, des savoir-faire (que quelqu'un me vienne en aide sur le pluriel des mots composés!) qui n'ont jamais été aussi bons qu'aujourd'hui (si, si)....Les vins d'ici d'ailleurs et du Monde et l'huile d'olive en sont (mais il y en a d'autres) de magnifiques exemples...  Bon allez, après la profondeur de ces réflexions, je suis fatigué...Bon dimanche pluvieux pour ceux qui ont de la pluie, ensoleillé pour les autres, bon appétit si vous êtes à table, bon travail si vous êtes au boulot, bonnes vacances, salut en de kost, bonjour chez vous, bonne coupe du Monde, et j'en passe...

A propos de coupe du Monde, il y a un truc qui me gonfle; pourquoi plein de journalistes continuent depuis que la coupe du Monde a eu lieu en Argentine, en Espagne et au Mexique à dire "Moundial"...Pourquoi pas "Mondialé" à l'italienne, hein? Ou Mondial en français, quand on parle français, non? Ou Coupe du Monde, j'sais pas... 

 

09:13 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

18/06/2006

Maximes de chefs

Je suis pas un fan de citations, mais là ce matin, en zappant sur les émissions qui causent de cuisine le dimanche (En fait, maintenant les émissions de tout sauf de bouffe se mettent à parler cuisine, tendance on vous dit...) je tombe sur Olivier Roellinger (le triplement étoilé de Cancale en Bretagne) qui lache:

"La pluie ne mouille que les imbéciles"

Il répondait à la question de savoir si c'est  vrai qu'il pleut tant que ça en Bretagne... A notre époque où les vacances sont de plus en plus souvent en kit, ou tout ce que l'on achète (à fortiori les services) doit être parfait selon des critères qui n'ont parfois plus grand chose à voir avec l'esthétique de la vraie jouissance, cette phrase sonne comme un appel au savoir vivre. On voudrait qu'il y ait de la poudreuse, mais que la neige ne tombe jamais; on se targue de redécouvrir des légumes oubliés qui devraient pousser sans pluie; il faut qu'il fasse beau et chaud pour "recharger nos batteries", mais on maudit la canicule...

Fou d'épices, Roellinger dit aussi:

"Les épices du Monde sont un trésor que je pose sur notre cheminée bretonne"

Tonnerre, voilà une belle phrase à accrocher au panthéon de la cuisine fusion...De la cuisine tout court de fait...La Bretagne va finir par me démanger autant que la baie de Naples...

 photo  www.saveursdumonde.net

07:35 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

17/06/2006

Ce matin sur la Première

Comme annoncé ce matin dans le poste, voilà ma petite sélection de liens culinaires…

Alors que ce soit bien clair, ma sélection à moi, parmi les sites et les blogs elle est subjective, forcément subjective, limitée, forcément limitée, et j’ajouterais, contestable, forcément contestable….

 

Alors cette liste:

 

En matière de restos, on ne présente pas www.resto.be, catalogue toujours utile.

N’oublions pas que le fameux guide rouge a aussi son site et qu’il suffit d’être enregistré pour avoir accès à du contenu bien lourd (hôtels et restaurants)

www.via-michelin.com

http://www.cuisine.tv/ Le site de la télé du même nom….

www.omnivore.fr, du magazine « Omnivore », à découvrir, et notamment leur page de liens…

Et, maxi coup de coeur coup, miam-miam de Benedict Beaugé, à l’origine un faxine, devenu lettre des aventuriers du goût à parution aléatoire (c’est lui qui le dit), sur abonnement, mais passionnant…

www.miam-miam.com

 

Spécial copinage :

www.histoiredepates.net

 

Et ma petite sélection de blogs :

http://www.epicurien.be/epicurien/chrono.asp

http://www.blog-appetit.com/

 

Une véritable fédération de blogs culinaires avec des concours et tout et tout…

Outil intéressant, chaque fois qu’un blogger enregistré écrit quelque chose, le « post » est référencé

J’aime aussi la cuisine de Mercotte : http://mercotte.canalblog.com/

Et c’est grâce à Laurent de epicurien.be, que j’ai fait connaissance avec :

http://www.brocoli-illustre.com/

 

Que c’est mon préféré, site bilingue français italien tenu par une belge romaine…

 

Et pour finir, en matière de vin : un incontournable trouvé par un jour par hasard

http://www.closdesfees.com/dotclear/index.php?General

J’y ai appris plus sur le vin en lisant ce blog que dans beaucoup de bouquins…

 

 

13:11 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | |

09/06/2006

Samedi des chefs

Samedi dernier, petite réunion des chefs Mmmmh! au 20 chaussée de Charleroi...Et ça fait quoi une assemblée de chefs curieux culinaires un samedi matin? Un cours de cuisine donné par un de nos pairs...Pour cette première édition c'est Malika qui a ouvert le bal avec quelques recettes de cusine fusion. Palourdes, crevettes géantes aux herbes, salade de porc épicé en habit de radicchio, saumon en papillote et cerises à la mousse de kaffir...Et ...un invité surprise, une bisque interprétée par Joost de manière impromptue, on ne va tout de même pas jeter toutes ces carcasses, non mais!!! Et tout ça, réalisé en un tournemain, au taquet, par un groupe certes rapide, mais bruyant! Heureusement que nos participants habituels sont moins dissipés... Vous remarquerez sur cette photo d'ambiance que la fumée à l'air de s'échapper directement des cerveaux de Joost et Jean, ça travaille là dedans...A gauche sur la photo, Malika. Voilà en quelques images un petit résumé de l'ambiance studieuse du jour

 

Merci à Christian, Malika, Joost, Valeria, Christiane, Florence, Eli, Jean, Nada, Miriam, Touta d'avoir apporté leur enthousiasme à cette activité...Prochaine étape, le voyage en Loire du mois de juillet, on vous tient au courant...

12:43 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |

Inside catering printanier

Bon, ok, je suis pas encore le Helmut Newton de la photo de bouffe, ni le Robert Doineau du shooting gastronomique. Toutefois dans le cadre de nos cogitations culinaires j'ai tenté de réjouir hier le fringant duo des drôles de dames (JP et Faouzi aussi, mais c'est moins glamour ;-)) j'ai nommé: le duo "la brune et la blonde" du 20 chaussée de Charleroi  (faudra que je mette leur photo sur ce blog ça va me faire des visites ;-)) Avec? Avec... une petite roulade de veau, farcie d'artichauts violets, un voile de parmesan et pointes d'asperges vertes, le tout rehaussé d'une fricassée des mêmes asperges et artichauts, un rien de vin blanc, et pour finir, une petite huile d'olive sicilienne qui justement exalte les saveurs d'artichaut. L'huile d'olive en question, la voilà, Primo Olio dei monti Iblei, Une huile DOP (origine protégée, l'équivalent des AOC viticoles), un pur bonheur. JP me dit que c'est celle qui est servie par notre ami Sang Hoon de l'Air du temps que je suis bien content qu'on soit tombés sur le même produit, parce que ce Monsieur en est un dans le PGB (paysage gastronomique belge...)

08:58 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |