29/03/2006

Napolitaanse keuken

Hier, l'habit de lumière (voir les archives si vous ne savez pas ce que c'est) s'est paré des couleurs de l'Escaut...Et me voilà, comme toutes les semaines, dans notre espace Mmmmh! de la de Burburestraat, pour une petit cours de cuisine napolitaine...J'ai révisé mon vocabulaire, je suis prêt, je me lance, le néerlandais culinaire n'a plus de secrets pour moi grâce aux tuyaux de Philip et Joost...Louche=pollepel, passoire=vergiet;bol=kom;casserole=pot;..égoutter=laten uitlekken, j'en apprends tous les jours...Cuisine napolitaine? Des pâtes à la tomate et de la pizza, tout le monde le sait...Sauf que, tant qu'à faire de prendre des risques et d'apporter la Méditerranée sous le ciel ténébreux de la pesque mer du Nord (ça y est, ça me reprend, la poésie de fin de concours de mangeurs de saucisses), j'ai exhumé quelques recettes d'avant l'éruption de Pompéï ou presque..."Peperoni imbottiti", un plat de carême, les poivrons sont farcis de câpres, pain, olives, ail, persil, aubergines, tomates..."Mozzarella in carrozza", un pain perdu avec de la mozzarella dedans;"penne al ragù"; une sauce tomate dans laquelle on fait cuire un morceau de viande pendant six heures, avec des oignons et du vin rouge...;"braciolette", des petites roulades de viande de porc farcies de câpres, raisins secs et pignons de pin...Ce que j'aime, c'est comme toujours les contrastes: douceur des raisins, "gras" des pignons, piquant des câpres au sel (ouste les câpres au vinaigre), soleil de la tomate, patience nécéssaire et toujours récompensée face à des cuissons qui semblent pouvoir toujours continuer. L'image que je préfère: la casserole de "ragù"; on pose la cuiller en bois sur le bord de la casserole, le couvercle par dessus, en biais, des petits bouillons, et on laisse faire le temps... 

 

18:57 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.