21/03/2006

En vrac

 

Voilà, je vais encore resservir que si je n'écris pas, c'est parce que je travaille, mais bon, toute mon énergie scripturale récente est passée en commentaires contre la pensée unique escoffière de certain ami de notre moustachu maison, et autres interférences sur quelques risotti blogosphériques peu orthodoxes...Donc, qu'est ce que j'ai fait de si passionnant en matière culinaire depuis une semaine...Comme les photos du dessus, je vous le balance en vrac...En fait on peut rêver pire dans le banal quotidien d'un curieux culinaire; mes papilles, mes cils olfactifs, mes sucs gastriques (je vous fais grâce du reste) ayant, dans le désordre, rencontré les substances suivantes: Château Yquem 1990, 1994 et 1999; Solaia Antinori 2001 (avec Marquise incluse à  côté de moi, en chair et en os et en VO); vin jaune du Jura 1996, saucisse de Morteau et "sa" (j'adore quand les restaurateurs mettent des possessifs partout, genre "Tournedos d'autruche et son tian de légumes croquants du soleil"); donc, je reprends, saucisse de Morteau et sa cancoillotte franc-comtoise (rhââ, trop bon, merci Christian); "Vegetable thali" et autres "tandoori mixed grill" de la Porte des Indes (Avenue Louise Bruxelles-Capitale-Europe-Monde) et encore...une dégustation de vinaigre balsamique à l'Institut Italien de Culture que celle là je vous la raconte que si au moins six lecteurs me le demandent par un commentaire appuié et insistant, non mais, tiens et puis voilà.

Ca n'a rien à voir mais je vous enparle quand même et dans le même post, je fais ce que je veux:JP m'a offert un livre que je dévore à temps terriblement partiel mais dont il faudra que je vous parle dès que je l'ai fini, en attendant le voilà à vos yeux ébahis:

La cuisine c'est de l'amour , de l'art, de la technique

16:18 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.