13/03/2006

histoires de pâtes point net

Petit (!) dîner  -purement scientifique - à l'initiative de Sophie, instigatrice du site www.histoiredepates.net dont je vous ai déjà parlé...

Cette fois-ci, pas de recettes historiques, mais des recettes régionales, terriblement régionales, différentes, très différentes, et bonnes, forcément bonnes; et tiens, justes, terriblement, justes tant qu'à faire... 

Dans l'ordre, des raviolis au potiron; un vrai délice sucré-salé; outre le potiron, la farce se compose de biscuits "amaretti", de "mostarda di Cremona" (des fruits confits moutardés, si si , c'est très bon), et les raviolis sont ensuite assaisonnés d'un beurre à la sauge...Je raffolle littéralement de cette association de parfums, du potiron, de l'amande, du beurre, de la sauge, du parmesan...J'ai même réussi à faire mon intéressant en annonçant à la cantonade que voilà une recette qui évoquait la Renaissance, j'ai même reçu un bon point de Liliane...

Puis, des "pizzocheri", tagliatelles de sarrasin, que l'on fait cuire avec des pommes de terre et du chou vert (tout ça dans la même eau), assaisonnées ensuite d'oignons poêlés, parmesan, et "fontina". Un plat typique de la "Valtellina" (au nord du lac de Côme), parfait pour "aller contre le vent", montagnard, rustique, bon...et terriblement digeste, merci le chou... (enfin il a bouilli, quand même...)

Pour (se) finir, des "paccheri" (rigatoni king size), avec une petite sauce tomate, des tranches d'aubergine frites, et - j'en bave encore - de la "ricotta" salée, râpée...La ricotta salée, c'est fort, dur, puissant et...salé, très salé...Un plat de pâtes, très méditerranéen, en rupture totale avec les deux autres, qui mérite une grande huile d'olive, et l'emploi des meilleures pâtes...En l'occurrence cette fois ci des pâtes artisanales d'Ombrie que j'avais déniché chez mon copain Vinci, 156 rue de Mérode à Saint-Gilles, ouvert même le dimanche matin...(J'ai pas de commission chez Vinci, juste son amitié, plein de goûts en commun en matière de gastronomie italienne, et une envie sans cesse renouvelée de goûter des trucs, même les plus improbables...)

Merci à Sophie qui a consacré sa journée à plier du ravioli et étaler les pizzocheri...

18:05 Écrit par Carlo | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | |

Commentaires

Concurrence... Dans le genre light, je vois qu'il y a de la concurrence ches les Plouvier-De Pascale, je vais pouvoir ranger mon gratin de macaronis à l'ardennaise au fond de mon placard...... Cela dit çà m'a l'air magnifique ces "petits" plats que vous dégustez entre vous, tu penses à nous refaire çà au 14 chsée de Charleroi ? et de préférence un samedi, comme çà on a 24 heures pour digérer....

Écrit par : Jean | 14/03/2006

Pas du tout! Tout cela est très léger, juste du lait de chèvre, des oeufs et de la graisse de sanglier...Si tu cherches du vrai lourd au lard et à la crème, il y a pléthore sur le net.... J'ajoute: la recette de paccheri est méditerranéenne, très méditerranéenne, juste quelques gouttes d'huile d'olive ;-). Ce qu'il faut chasser, c'est les graisses animales;-))). "J'en ai marre de toutes ces cochonneries, vous n'auriez pas un sanglier?"

Écrit par : Carlo | 15/03/2006

Sérieusement... ...n'en déplaise aux mauvaises langues : c'était tout- à- fait digeste.

Écrit par : Sophie | 15/03/2006

lalakivwala Sophie de histoiredepâtespointnet herself!
Jean, toi qui es le roi de la pâte fraîche, faut qu'on fasse un truc à trois...
Je parle de pâtes bien entendu, c'est quoi cette réputation...

Écrit par : Carlo | 15/03/2006

OHLALA La je suis chez un pro c'est la gene mon blog hum que c'est bon chez vous .je reviendrais.Nicole

Écrit par : nicole | 19/03/2006

Les commentaires sont fermés.